Techniques de liberté émotionnelle - EFT

Techniques de liberté émotionnelle - EFT

Ca va trop vite !!!

0 appréciations
Hors-ligne
Régulièrement, une personne vient travailler sur un problème en EFT, et arrête sa démarche au bout de quelques séances, après avoir exprimé qu'elle se sent mal et insécure avec des changements trop rapides à l'intérieur d'elle-même : elle ne se reconnaît plus et ça lui fait peur.

Au contraire, lorsque j'utilise l'EFT dans le cadre d'un travail thérapeutique déjà engagé, il semble que la personne peut s'appuyer sur notre relation de confiance déjà établie pour affronter la nouveauté à l'intérieur d'elle-même, du coup le travail n'est pas interrompu.

Je dirais que, dans mon cas, l'EFT est une aide puissante dans l'avancée d'une thérapie, mais que pris isolément, c'est presque toujours trop destabilisant pour poursuivre.

Je m'interroge donc : avez-vous la même expérience, ou bien est-ce moi qui induit à mon insu cette "volatilité" de mes consultants qui ne viennent que pour cette technique ?
Marie-Christine
www.odent.org

0 appréciations
Hors-ligne
Bonsoir Marie Christine,

Je pense pouvoir répondre sans me tromper (je travaille 8h00 par jour dans mon cabinet avec l'EFT) que cela doit être ''induit'', car je n'ai jamais rencontré ce problème, par contre, il faut vous assurer systématiquement que vos clients repartent avec un travail achevé.

Le travail sur le long terme n'est pas ma spécialité, les clients viennent avec un souci et ils veulent repartir sans. Je mets toutefois un bémol pour des pathologies types ''dépression'', qui nécessite environ 4 à 5 séances.

Je reste à votre disposition si vous souhaitez en parler

Catie
" Be Aware "...

0 appréciations
Hors-ligne
Merci Catie pour cette réponse et le partage de votre expérience. Il est vrai que je ne peux, moi-même, envisager de travailler sur le très court terme (1 ou 2 séances). Par exemple, une personne qui viendra me voir pour un problème de boulimie saura, dès la 1ère séance, que ce sera un processus relativement long, mais efficace.

D'une manière générale, la 1ère séance EFT est une séance de prise de contact, nous faisons connaissance, la personne découvre la pratique de la technique par rapport à un problème (qui ne sera pas forcément celui amené d'ailleurs) et je propose 5 séances de travail avant de faire le point, puis éventuellement de poursuivre si c'est encore nécessaire.

Je travaille comme ça en sophrologie ou en conseil conjugal (que ce soit en couple ou individuel) et ça convient tout à fait au consultant. Mais avec l'EFT, au bout de 2 ou 3 séances, c'est la "fuite".

Vous parlez de dépression guérie en 4 ou 5 séances. Là, je reste sans voix. Est-ce vraiment possible ??? Pour moi, c'est tout simplement inimaginable en un si court laps de temps, même si chaque séance amène son lot de libération émotionnelle. Si c'est votre expérience, j'avoue être extrêmement intriguée.

--
Marie-Christine
http://www.odent.org/
Marie-Christine
www.odent.org

6 appréciations
Hors-ligne
Bonjour Marie Christine,
Bonjour Catie,
Bonjour vous tous,

J’ai pu constater qu’effectivement, il peut arriver que les changements trop rapides provoquent une sorte de « perte de repère » , et du fait, engendre un stress. Aussi, j’essaie d’éviter cela, et voici ce que je fais : je préviens le client que le changement peut être rapide, voir très rapide. Qu’il risque d’avoir une sensation de désagréable dû à cela, donc si elle ressent un inconfort dans le changement qui se produit, quelle me le dise et nous tapotons dessus.
Trop souvent nous oublions que nous avons une histoire mais que ne somme pas l’histoire. Trop souvent nous nous identifions à notre histoire. Je leur fais cet apport : nous ne sommes pas notre histoire, nous avons une histoire. Êtes-vous prêt à changer d’histoire ?
Je suis coach, donc j’utilise l’EFT soit sur des problématiques ponctuelles, soit sur un accompagnement à moyen et/ou long terme.
Je reste vigilante à ce que le changement qui se produit, soit confortable et parfois je ralenti le rythme et fais quelques apports théorique, afin de donner du sens à ce qu’il se passe. La peur de changer, la peur du changement peuvent apparaitre, auquel cas nous pouvons tapoter la dessus.
Je n’ai pas l’expérience de dépression guérie en 4 ou 5 séances… Je coache actuellement une personne en difficulté, nous avons fait 4 séances, et il est évident qu’il va falloir un accompagnement soutenu pendant encore….. quelques séances !
Marie-Christine vous dites « une personne vient travailler sur un problème en EFT, et arrête sa démarche au bout de quelques séances, après avoir exprimé qu'elle se sent mal et insécure avec des changements trop rapides à l'intérieur d'elle-même : elle ne se reconnaît plus et ça lui fait peur. »
si votre client se sent mal et insécure : quel cadre avez-vous mis en place ? que pouvez-vous changer dans ce cadre afin que votre client se sente en sécurité ? Vous pouvez également demander à votre client : de quoi avez-vous besoin pour vous sentir en sécurité ? En quoi vous ne vous reconnaissez plus ? en quoi cela vous fait il peur ?
Je reste à votre disposition pour discuter de tout ceci,
J’espère vous avoir apporté quelques éléments de réponses et/ou quelques pistes.
Amicalement,
Ne croyez pas tout ce que vous pensez !

4 appréciations
Hors-ligne
Bonjour Marik, Bonjour Catie
Bonjour Noelle,
et bonjour à toutes et à tous,

Quelques mots pour dire que je confirme l'expérience concernant la durée de l'accompagnement selon les personnes, les situations, le chemin déjà parcouru Je suis coach et praticienne EFT, j'accompagne les clients depuis 32 ans plus récemment avec l'outil EFT. Cependant, je dois dire que c'est avec cette technique que les résultats sont vraiment les plus rapides
Quant aux clients dépressifs, que j'ai accompagnés je partage une situation ci dessous:
J'ai accompagné plusieurs clients dépressifs, dont l'un récemment, en situation de "Burn Out "sévère, ne dormait plus sans aide chimique depuis quelques mois. Il a, suite à sa toute première séance, pu dans la nuit qui a suivi dormir sans son "doudou" chimique. De formation scientifique et cartésienne, il m' a de suite fait un message pour m'en informer et également pour me dire qu'il se pouvait que ce soit un hasard et qu'il se questionne quand à la pérennité de ce confort. Je l'ai encouragé à la persévérance et lui ai proposé de suite quelques phrases soutenantes avec lesquelles il peut de suite tapoter notamment sur le doute qu'il ressent maintenant . Comme je continue avec lui le travail d'accompagnement je peux partager avec vous ici qu'il n'a ,à aujourd'hui, recours aux tranquillisants que de façon très, très exceptionnelle, car il sait en parallèle que son poste de travail a été supprimé et qu'il va devoir quitté l'entreprise. Il a 50 ans. Et grâce à la libération émotionnelle, il contacte progressivement sa liberté intérieure . Il peut à nouveau mobiliser pas à pas son énergie pour changer la vision de son avenir et commencer à se projeter dans un devenir qu'il va construire pour être enfin - comme j'aime le dire et le répèter sur mon site - ( en commençant par moi même chaque jour)
"Auteur, Acteur et Architecte de son devenir" sans inquiétude, sans peur et en pleine conscience et en pleine confiance.
A bientôt pour nos partages d'expériences- Merci du fond du coeur à toutes et à tous !!
"SOYEZ VOTRE MEILLEUR (E) AMI(E) " !!!

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :